top of page

 NOS CONSULTANTS

Nos équipes travaillent par métier (Data Intelligence, Digital Expérience et Conseil et transfo) et sont responsables de la clientèle

Une équipe se compose de maximum 12 personnes.

En réalité, les membres des équipes, forts de leurs compétences et affinités, sauront quand l’équipe doit se scinder ou non. 

Certaines équipes seront peut-être beaucoup plus productives à 6 qu’à 12. 

Les équipes se rencontrent régulièrement pour échanger sur la situation globale, pour discuter de questions rencontrées avec les clients dans une perspective d’apprentissage mutuelle, évoquer des cas particuliers.

Les rôles au sein des équipes seront également prédéfinis par Beezen selon les rôles prédéfinis.

Les équipes pratiquent la délégation généralisée des tâches. Il est impératif que les équipes fassent attention à ne pas confier trop de taches à une même personne, car une forme de hiérarchie traditionnelle peut se réintroduire subrepticement.

Les équipes établissent des plans annuels d’action pour la mise en œuvre des initiatives qu’elles veulent prendre en matière de prise en charge et de qualité, de formation, d’organisation et autres.

Pour une équipe qui a atteint le stade de la maturité, l’objectif sera de facturer 95 % du temps.

Cette organisation prévoit donc des tâches additionnelles qui dépasseront leur cœur de métier de consultants et leurs rôles principaux. 

 

Plusieurs rôles sont donc proposés aux consultants afin d’assurer le bien-être et la bonne organisation de l’équipe : 

Il existe des rôles prédéfinis qui sont explicités et développés dans le guide que tous les consultants de Beezen reçoivent.

Les équipes sont responsables de la totalité de leur activité, de la définition de leur stratégie jusqu’au recrutement et aux achats, de leur budget jusqu’au suivi des résultats. 

En synthèse, les équipes gèrent leur planning, définissent leurs besoins d’investissements, élaborent un budget (si nécessaire), suivent leurs résultats financiers et non financiers.

Elles gèrent leur staffing en répondant aux AO envoyés par les sales et par leurs propres actions.

Elles saisissent leur TimeSheet qui génère la paye, la facturation, l’alimentation de leur CP/RTT à travers notre plateforme digitale le BeezenWeb.

Ces équipes sont animées par un coach :

Elles s’occupent du recrutement, identifient leurs besoins de formation, et ainsi de suite.

En pratique, nous devrions voir apparaître le besoin de confier à certains individus ou à certaines équipes des fonctions de coordination ou plus spécifiques.

Dans cette organisation, il n’y a pas d’encadrement intermédiaire, mais les équipes ressentent souvent le besoin d’être soutenues par quelqu’un d’extérieur qui pourra leur venir en aide pour résoudre certains problèmes.

Le modèle d’autogouvernance fait descendre les compétences vers le bas (les équipes) plutôt que de les faire remonter vers le haut (la direction). C’est d’ailleurs l’un des rôles du DG. 

Des rôles additionnels :

Plusieurs rôles sont proposés entre les consultants. Ils ne sont pas fixes.

The main rôle : Ce main rôle est le poste pour lequel tous les collaborateurs ont été embauchés au départ : faire ce que nous aimons, leur travail de consultant, sales ou head of office par exemple, et apporter leur contribution professionnelle à l’équipe et à Beezen.

  • The coach 

Les coachs seront choisis en fonction de leurs capacités d’accompagnement. 

Ils doivent disposer de grandes qualités relationnelles. 

Bien que les coachs ne détiennent aucune autorité hiérarchique, ils jouent un rôle crucial. 

Son rôle est de poser les questions pertinentes qui permettront aux collaborateurs d’imaginer ses propres solutions. 

Ils renvoient aux équipes les comportements nocifs et il peut, à des moments critiques, demander un arrêt du jeu et suggérer qu’un collaborateur marque une pause pour résoudre un problème sérieux.

Le coach est d’un précieux recours : un appel et il prodigue des conseils ou explique comment d’autres collaborateurs ont résolu des problèmes similaires. 

Les coachs sont également là pour guider les équipes dans le développement du self-management et les aider à résoudre les problèmes internes et les conflits qui nécessiteraient l’intervention d’un tiers. 

Ses animateurs de pôle sont censés être tenu informés des gros problèmes qui se posent ou qui pourrait se poser ; ils sont là pour conseiller ou pour aider mais c’est l’unité qui est responsable de résoudre les problèmes. 

Il n’a pas d’objectif d’activité et n’est pas comptable des résultats financiers des unités qu’ils couvrent.

 

  • The Team Player

Le Team Player est le garant de la dynamique collective, fondée sur le principe d’un pour tous, tous pour un. Il/elle encourage la communication au sein de l’équipe, toujours en rapport avec les objectifs fixés et avec l’organisation globale.

Le team player pose généralement des questions d’ordre pratique nécessitant une prise de recul : Pourquoi faisons-nous cette chose de cette façon et pas d’une autre ? Quelle décision devons-nous prendre ? Quel défi devons-nous relever ?

  • The Housekeeper

Le Housekeeper informe l’équipe des dépenses et des budgets.

  • The Mentor

Le Mentor s’occupe des nouveaux entrants et agit comme un coach personnel de chaque membre de l’équipe : travail sur les émotions après une lourde peine, de la résolution des conflits en interne, du développement de l’esprit entrepreneurial de Beezen. C’est généralement quelqu’un de plus expérimenté.

Cependant, il est important de noter que ces rôles ne sont pas du tout fixes. 

Chaque membre occupe un poste principal (the Main Rôle), et les autres sont distribués en fonction des appétences de chacun et procèdent d’un choix collectif. 

Chaque équipe fait ce qu’elle veut en termes de rotation des postes, généralement cela se fait deux fois par an, mais encore une fois, il n’y a aucune obligation.

bottom of page