• BeezenBlog

Rencontre avec Iskander, ingénieur mobile, pour une interview métier !

Nous avons interviewé un de nos consultants, Iskander, ingénieur mobile passionné de nouvelles technologies, mais aussi de sport, pour qu’il nous parle de son métier et nous livre un témoignage sur ses missions, de manière opérationnelle, mais également sur sa vision du métier d’ingénieur.

Après l’obtention d’un Bachelor à l’INSAT Tunis, Iskander poursuit son cursus en Master à l’IsitComm Hamma-Sousse en Tunisie. Déjà durant son parcours universitaire, il se montre très investi dans la vie associative en fondant des clubs IT.


L’objectif ? Organiser des formations gratuites dans le domaine des technologies pour ses camarades.

« C’était très important pour moi de m’investir de cette manière pour développer mes compétences techniques, mon savoir-faire mais aussi les communiquer aux autres. »

Et cette envie de s’investir ne l’a jamais vraiment quitté puisqu’il participe activement, en tant que consultant, aux initiatives mises en place chez Beezen. Il a tout de suite répondu présent pour rejoindre notre Comex de consultants (tous les détails sur ce Comex innovant dans notre article dédié).

« Je crois qu’il est important pour chaque ESN de disposer d’entités capables de valoriser les consultants, de leur donner un sentiment d'appartenance en leur permettant de s’investir en participant aux décisions stratégiques »

Consultant chez Beezen depuis maintenant plusieurs années, Iskander nous livre sa vision de son métier et nous parle plus en détail de ses missions quotidiennes.

Comment organises-tu tes journées de travail ?

« Je commence tôt car c’est le moment de la journée où je me sens le plus en forme et très concentré pour bien effectuer mon travail. 70% de ma production est effectuée dans la matinée.

La journée d’équipe commence par une réunion quotidienne « Le Daily Meeting », au cours de laquelle toute l’équipe dispose de 15 minutes maximum pour s’informer des avancées des réalisations en cours.


Ensuite, je reprends les tâches sur lesquelles je suis en train d’avancer. »


Quelles sont tes tâches au quotidien ?


« Elles sont très variées et plus ou moins complexes puisqu’elles vont du développement logiciel, en passant par la rédaction de documents techniques/fonctionnels. D’où l’importance du travail d’équipe qui nous permet d’avancer plus rapidement dans notre travail grâce aux différentes expériences et appétences de chacun. Certaines problématiques ont besoin de l’intervention de toute l’équipe pour être résolues. »



Quelles sont tes tâches préférées ?

« J’aime tout particulièrement les journées de démo, appelées « sprint review » au cours lesquelles nous présentons des produits sur lesquels nous travaillons depuis des semaines. Cela nous permet de collecter les «feedback» de nos clients, d’améliorer les solutions en fonction des différentes attentes.

Et puis je dirais que j’aime mon métier de manière globale ! Je trouve cela très stimulant de pouvoir créer des solutions capables de résoudre des problématiques, c’est passionnant ! »


Est-ce qu’il y a des clichés autour de ton métier ?


« Oh oui ! (rires) On est souvent associés à des « geeks », discrets, qui ne parlent et ne rient pas beaucoup mais notre métier est en vérité très fun ! On prend régulièrement de courtes pauses pour jouer au babyfoot ou à la console ! Cela permet de souffler et de générer de l’énergie pour reprendre ses tâches avec un maximum de concentration.

Et puis il y a également les clichés autour de nos missions, on me demande régulièrement si je peux réparer un smartphone ou un écran cassé quand je dis que je suis ingénieur mobile (rires) alors j’explique que je ne suis pas technicien mais ingénieur. Beaucoup de personnes pensent que l’on connaît tout ce qui concerne les systèmes informatiques mais nous ne sommes pas un disque dur qui peut tout mémoriser ou un moteur de recherche qui peut trouver des réponses à toutes les questions ! (rires) »

Ta vision/définition de ton métier ce serait quoi alors finalement ?

« Si l’on reprend l’exemple de la réparation du smartphone, même si ce n’est pas mon métier, ni mes compétences, une chose sûre en revanche c’est que je ne dirai jamais que « je ne peux pas » ou que « c’est impossible » sans avoir fait un premier essai. J’irai chercher un tutoriel sur internet pour apprendre comment réparer petit à petit un smartphone.

Car pour moi c’est ça un ingénieur. Quelqu’un qui n’arrête jamais d’apprendre, de collecter de nouvelles informations relatives à des sujets qu’il ignore et qui essaie de s’améliorer à l’aide de la maîtrise de nouveaux acquis.

Pour moi un ingénieur c’est comme un chercheur. En fonction de ses outils, il analyse, il décompose une problématique en plusieurs petits sujets pour trouver une solution ou un chemin qui peut lui indiquer plusieurs moyens pour arriver à ses fins.

Quelle que soit sa spécialité, un agent du domaine de l’IT (ingénieur, technicien, développeur, chercheur, chef de projet …) essaie toujours grâce à une logique optimisée d’inventer de nouvelles approches qui permettront à son équipe et à sa communauté (professionnelle ou personnelle) de mieux résoudre les problèmes qui lui sont soumis.

Nous avons également pour mission d’optimiser l’existant ou les solutions que nous développons grâce à toutes les données mises à notre disposition et les outils mis à notre portée pour atteindre un certain but par le plus court chemin possible. »