• BeezenBlog

Focus sur la cohésion d'équipe au travail

Le secret du succès d’une équipe réside bien souvent dans la capacité de ses membres à travailler ensemble. Comment y parvenir ?



La cohésion d’équipe, aussi appelée esprit d’équipe, désigne essentiellement la force des liens qui unissent les membres d’un groupe. Il s’agit d’un processus dynamique reflétant la tendance des coéquipiers à rester ensemble et à demeurer unis dans la poursuite de leurs objectifs.


Une équipe cohésive est plus susceptible de connaître du succès qu’un groupe fragmenté. En effet, lorsque chaque membre se concentre sur ses résultats individuels, le groupe ne parvient généralement pas à produire des résultats collectifs à la hauteur des attentes.

En revanche, la cohésion est généralement considérée comme un aspect clé de l’efficacité des équipes de travail. Lorsque les membres sont en mesure de se soutenir et de bien communiquer entre eux, le groupe a plus de chances de connaître un niveau élevé de performance. L’effet de la cohésion sur le succès est mieux prononcé lorsque la nature des tâches implique une étroite collaboration entre les membres.

En plus de la performance, la cohésion d’équipe peut aussi améliorer le niveau de satisfaction des membres, contribuant ainsi à préserver le groupe à travers le temps.


Les différents types de cohésion d’équipe


Il en existe deux : la cohésion dans le travail et la cohésion sociale. Le premier type désigne le degré d’engagement partagé des membres d’un groupe dans l’accomplissement de tâches professionnelles. Le second type renvoie au degré d’engagement des membres dans des relations d’amitié. La cohésion dans le travail apparaît plus avantageuse pour accroître la performance des organisations que la cohésion sociale.


Les facteurs qui influencent la cohésion d’une équipe


Il y a d’abord la menace externe. Face à celle-ci, les membres tendent à être plus unis. Dans un contexte organisationnel, une menace externe peut prendre la forme d’une compétition avec d’autres équipes ou d’autres organisations, d’un défi à relever, ou encore, d’une crise, comme un désastre naturel ou un virus. Une menace externe ressentie par les membres les incite à faire preuve de cohésion pour augmenter leurs chances d’y faire face et d’atteindre leurs objectifs.


La performance passée constitue un autre facteur qui agit sur la cohésion d’une équipe. Elle contribue en effet à renforcer les façons de faire dans le groupe et à resserrer les liens entre les membres. Les équipes ayant un historique de succès ont tendance à être plus cohésives que celles ayant subi des échecs répétés. Une suite de défaites risque de miner la cohésion de l’équipe en raison d’une diminution de la volonté des membres à faire partie du groupe.


L’homogénéité joue aussi un rôle dans la cohésion d’équipe. Celle-ci tend à s’accroître lorsque les membres de l’équipe présentent une homogénéité de leurs caractéristiques personnelles (valeurs, personnalité, etc.). La similarité entre les coéquipiers suscite une plus forte attraction les uns envers les autres et facilite l’établissement de relations de confiance.

À l’inverse, une hétérogénéité prononcée entre les membres peut réduire la cohésion en multipliant les possibilités de conflits entre eux.


Finalement, la taille de l’équipe influence également la cohésion. Les petits groupes développent généralement une meilleure cohésion que les équipes de grande taille. Dans les groupes constitués d’un nombre restreint de personnes, les membres ont ainsi plus de facilité à interagir directement les uns avec les autres. Dans les grandes équipes, les possibilités d’interaction sont plus limitées. En outre, plus le nombre de membres est élevé, plus les enjeux de coordination des activités de chacun s’accroissent, nuisant ainsi à la cohésion d’équipe.


Comment améliorer la cohésion d’équipe ?


Il est d’abord utile de célébrer régulièrement les succès de l’équipe dans son ensemble. Cette reconnaissance peut être de nature symbolique (félicitations, plaques commémoratives, etc.), matérielle (cadeaux, appareils électroniques, etc.) ou monétaire (une prime à la performance par exemple). Elle permet aux membres de prendre conscience des réalisations collectives, ce qui les amène à s’identifier fortement à l’équipe et à fournir les efforts pour continuer à avoir du succès.


Puis, il convient de fixer des objectifs d’équipe de manière à susciter la collaboration entre les membres. Puisqu’ils doivent travailler dans une même direction et interagir dans l’accomplissement des tâches, les membres d’une équipe sont portés à en améliorer la cohésion, surtout si les objectifs partagés par le groupe sont clairs et stimulants.

Ensuite, il est bénéfique de prévoir des activités sociales au cours desquelles les membres peuvent échanger sur des sujets différents du travail. Ces activités, qui peuvent prendre la forme de déjeuners, de 5 à 7, de journées thématiques ou d’activités récréatives favorisent le développement de liens durables entre les coéquipiers.


Par ailleurs, il peut être bien de mener une intervention de consolidation d’équipe (team building). Ce type d’activité, qui se déroule généralement en dehors du lieu de travail habituel, vise essentiellement à améliorer les interactions entre les membres en misant sur l’établissement de relations de confiance, la clarification des rôles dans l’atteinte des objectifs et la résolution de problèmes nuisant au fonctionnement de l’équipe.


Enfin, il peut se révéler nécessaire de revoir la composition de l’équipe. Dans certaines situations, il arrive qu’un ou quelques membres n’aient pas leur place au sein du groupe pour des raisons, entre autres, d’incompatibilité de personnalités ou de valeurs. Apporter des changements dans la composition des équipes peut parfois favoriser une meilleure dynamique au sein de celle-ci.

15 vues0 commentaire